Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 septembre 2021 5 24 /09 /septembre /2021 09:27

Bonjour,

 Poursuivons notre voyage si vous le voulez bien

 Nous quittons Saint-Antoine l'Abbaye assez tôt le matin en ce samedi 14 août et arrivons à La Grave un peu avant midi..  Nous passons de l'Isère (38) aux Hautes-Alpes (05) , de la région Auvergne-Rhône -Alpes à la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.La Grave est labellisé "Plus beaux villages de France" A 1450 mètres d'altitude, La Grave se situe entre mélèzes, riches pâturages et neiges éternelles , en face de La Meije, la plus célèbre des cimes du massif des Écrins.

Nous ne trouvons pas de place pour notre camping-car , il y a beaucoup de monde, pas mal de circulation alors nous sortons du village passons sous le tunnel et prenons la première petite route pour nous arrêter sur un petit parking au bord de la route

 Le spectacle est grandiose..

 Nous retournons à pied au village pour arriver juste à temps à l'Office de tourisme.Peu de renseignements , pas de circuit ni de plan détaillé du village mais un dépliant qui parle plus de la montagne que du village puisque La Grave a une réputation internationale grâce à son domaine de ski hors piste unique .En été les téléphériques des glaciers de la Meije permettent de rejoindre le col des Ruillans et le glacier de la Girose.. ce que nous n'avons pas testé puisque je souffre de vertige et que monter dans un téléphérique serait trop compliqué!! 

 Nous préférons donc nous promener dans le village et fuir la foule des touristes qui se contentent de la rue principale où se situent

la Mairie

 la Gendarmerie

 l'Office de Tourisme

 Une boutique

De robustes maisons de pierre le long d'étroites ruelles appelées "trabucs" montent vers la cime du village

La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France

 L'église Notre-Dame de l'Assomption, de style romano-lombard, qui jouxte la chapelle des Pénitents-Blancs, offre un point de vue imprenable

sur le village

et sur les hameaux dispersés sur l'adret ( ici les Terrasses)

 

ainsi que sur le massif  des Écrins, en particulier la Meije, reine de l'Oisans.Ce sommet mythique, qui culmine à 3983m, a fait de La Grave un haut lieu de l'alpinisme, et dans le cimetière adossé à l'église reposent sous de simples croix de bois, les naufragés de la montagne.

"La forme très particulière des croix de ce cimetière retient l'attention.Différentes interprétations ont été proposées sans qu'aucune d'elles ait pu être vérifiée de façon certaine.L'hypothèse la plus crédible et sans doute la plus simple est

 triangle :de la Sainte Trinité

cercle:le Christ au cœur de la croix unit la Divinité ( haut du cercle) avec Notre Humanité ( bas du cercle)

Croix de la Résurrection

 le Panneau en bois à l'extérieur de l'église côté sud est une particularité du canton.Dans les cimetières  les sépultures sont individuelles, en pleine terre et très monumentalités car temporaires.Au bout de trente ans l'emplacement est réutilisé mais en mémoire du défunt un cœur en métal est alors fixé sur le panneau prévu à cet effet.

L'église de La Grave est classée monument historique depuis 1959.Campée sur son rocher, bâti en tuf, elle est de style roman lombard.Elle est le monument le plus ancien du canton.Tout laisse penser qu'elle fut érigée vers le XIe siècle.Elle aurait été endommagée en 1587 par les troupes de Lesguières au cours des guerres de religion et reconstruite au début du XVIIe siècle.Elle a été profondément restaurée en 1856.Les deux portails peuvent être contemporains mais se rattachent à des modèles différents.Le portail nord s'inspire encore des formes médiévales; le portail sud est plus moderne et plus significatifs de l'ornementation de la fin du XVe siècle( colonnettes et chapiteaux ont été remplacés par une mouluration continue)"

sources d'un panneau dans l'église

La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France

La cuve baptismale est du XVe siècle , le mobilier des XVIII et XIXe siècle

 Malheureusement la Chapelle des Pénitents était fermée ( elle devait être ouverte en fin d'après-midi) j'aurai aimé y découvrir son plafond ( XVIIe siècle) qui  est recouvert de fresques!

 De nombreuses fontaines et point d'eau potable m'ont beaucoup plu mais aucuns renseignements.. je pense qu'un lavoir devait se trouver sous u petit pont sous l’église. mais je ne suis pas sûre

D'autres détails

La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France

D'autres détails , des vues , fleurs ..etc..

La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France
La Grave , plus beau village de France

Nous avons passé un bien agréable moment à nous promener dans ce village.. nous l'avons quitté pour rejoindre un autre hameau  encore plus "authentique"

à très bientôt pour la suite

 Très bonne fin de semaine.. demain on passera en "cuisine" pour changer!

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2021 4 23 /09 /septembre /2021 09:08

Bonjour à tous,

 Après ces visites des musées et toutes ces expositions , nous repassons sous le porche

et mon mari m'a invitée à manger une coupe de glace sur la terrasse du petit restaurant devant l'église.Puis nous avons continué à parcourir les rues et ruelles de ce bien beau village

 je vous propose quelques photos de ces rues, des goulets...

Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie

Nous avons terminé par le haut du village au dessus du Grand Jardin

Le grand jardin ou Jardin du grand prieur est mentionné dès le Moyen-Âge.Il fut agrandi au XVIIe siècle et réaménagé en parterres réguliers.Il était orné d'un bassin octogonal et de figures sculptées par le lyonnais Marc Chabry.Entretenu par les religieux de l'abbaye et par des jardiniers attitrés, on y cultivait des plantes aromatiques et potagères.D'autres jardins sont mentionnés dans l'enceinte de l'abbaye:

-Jardin du cloître et des plantes médicinales

-Jardin du noviciat ou Grand Potager

-Jardin de la maison abbatiale

-Enclos et verger de l'abbaye

-Grand parterre dit Versailles au XVIIIe siècle

Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie

 du parking de très belles vues sur  le massif du Vercors.

Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie

En redescendant dans le village nous passons devant

l'emplacement de l'Hôpital des "Infects": édifié hors les murs, il était au Moyen-Âge réservé aux lépreux et autres malades qualifiés "d'infects"

 Porte du Bourg ou de Chatte : fortifiée, elle ouvrait sur le bourg avec à l'étage un logement pour le corps de garde

 emplacement du premier hôpital Saint-Jacques:construits vers 1380 par frère Barthélemy de Montchal, futur évêque de Béziers, cet hôpital situé à l'entrée du bourg a accueilli jusqu'au XVIe siècle les pèlerins en route vers Rome ou Saint-Jacques de Compostelle

 Hôpital Saint-Jacques: après la destruction du premier hôpital Saint-Jacques qu XVIe siècle, un second fut aménagé ici.Il n'était plus seulement destiné aux pèlerins mais également aux infirmes et autres malades

rue Corsière ou rue du Milieu : elle traversait le bourg depuis la porte Guerce jusqu'à la rue des Estuves.Le notaire royal Eustache Piémond y résida au XVIe siècle

 rue des "Estuves": elle doit son nom aux bains publics qui devaient l'occuper au Moyen-Âge

 Chemin des Buttes: en bordure de ce chemin fut aménagé, en 1709, un petit hôpital pour les démembrés ou malades du "feu Saint-Antoine"

 nous voilà revenu à notre point de départ devant cette maisonnette dont je ne connait pas son utilité? mais que je trouve ravissante

Nus passerons la soirée tranquillement et après une bonne nuit de repos nous quitterons Saint-Antoine l'Abbaye en ne regrettant pas notre arrêt.. La suite sera pour un autre jour..

quelques détails..juste pour le plaisir

Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie
Saint-Antoine -l'Abbaye 4ème et dernière partie

merci de votre visite

 Je vous souhaite une très bonne journée bien automnale..

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2021 2 21 /09 /septembre /2021 15:56

Bonjour,

 Après nous être promenés dans les rues de Saint-Antoine l'Abbaye, nous sommes retournés à notre véhicule nous restaurer et puis nous reposer avant de remonter dans le village pour visiter les musées,nous mettre au frais car ce jour-là il faisait très chaud.

Au niveau de la Grande Cour (2)   les anciennes écuries (édifiées aux XVII et XVIIIe siècle ) accueillent les salles d'expositions temporaires du Musée: une exposition  " Zoothèque enchantée" ,sculptures utilisant le papier de Claudio Locatelli , côtoie une exposition sur les parfums

Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées

Le jardin médiéval composé du jardin des simples, du jardin du Paradis, du jardin arabo-andalou et du jardin du parfumeur : ces jardins rappellent que l'Abbaye de Saint-Antoine fut dès le Moyen-Âge un vaste jardin, ce cloître symbolisant le paradis céleste .On peut y admirer une très jolie  fontaine, symbole de la vie.

Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées

 de très belles roses..

Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées

 Les bâtiments conventuels (5)  accueillaient jusqu'au XVIIIe siècle la communauté religieuse

On y accède en passant

sous le porche.

Le Cloître intérieur comprenait trois ailes de galerie contre le réfectoire, le professoir et la Basse cour.fermé par l'apothicairerie devenue ensuite infirmerie, il fut modifié au XVIIe siècle.

le Professoir, ce corps de bâtiment construit sur les réfectoires et cuisines abrita dès le Moyen-Âge les dortoirs des religieux.Des salles réservées à l'enseignement philosophique, théologique et littéraire très prisé au XVIIIe siècle y furent également installées.depuis 1986 il est occupé par la Communauté de l'Arche

 Le Noviciat ou Maison des novices reconstruit aux XVIIe et XVIIIe siècle sur l'ancien bâtiment médiéval, ce corps de logis appelé Logis de Flandres abrita les cellules des religieux et des novices.

Sur le fronton triangulaire, les armes de l'abbé Etienne Galland ( 1747-1767) et les insignes des chanoines sont encore visibles 

Ce  bâtiment accueille depuis 1980 le Musée département de Saint-Antoine-l'Abbaye.

Au rez-de-chaussée :Exposition "La forêt, un moyen-âge enchanté" :Au Moyen-Âge, la forêt est la terre féconde des mythes et légendes.Cette exposition rassemble des œuvres d'artistes majeurs, d'Albrecht Dûrer à Gustave Doré.Peintures, gravures mais aussi sculptures et objets d'art jalonnent le parcours au cœur d'une scénographie inédite..

 Au 1er et 2e étage "Chroniques d'une abbaye" 

Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées
Saint-Antoine l'Abbaye, 3ème partie: les musées

On retournera une dernière fois à Saint-Antoine si vous le voulez bien.. je vous souhaite encore une belle journée..Demain on changera de sujet ce sera des petites croix ...

merci d'être passé  par là..

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2021 1 20 /09 /septembre /2021 15:23

Bonjour à tous..

 J'espère que vous aurez passé un excellent weekend..je vous ai abandonnés .. nous avons profité des journées du Patrimoine pour faire du "tourisme" dans notre si jolie Alsace..encore de superbes endroits découverts et visités..mais ça sera pour un autre jour, pour aujourd'hui nous poursuivons notre visite de Saint-Antoine l'Abbaye.

 je vous remets le plan :

 Devant la façade en restauration, nous sommes à présent devant le "Gros mur": de structure médiévale, cet imposant mur de soutènement mais aussi de rempart dominant le faubourg, fut achevé en 1737

 

de ce mur une vue "plongeante" sur le Faubourg (8) (qu'on ira visiter plus tard)

Porte du Gros mur: entrée nord du Grand cloître dès le Moyen-âge, cette porte a été reconstruite au XVII siècle.

Les degrés du Grand Escalier (6)  datent de 1711.Cet escalier permet d'accéder au parvis de l'église et de découvrir la façade occidentale de l'église.L'itinéraire balisé de Saint-Jacques-de-Compostelle emprunte cet escalier

L'église abbatiale est considérée comme le fleuron de l'architecture gothique en Dauphiné.Édifiée sur le site de l'ancienne église romane entre le XII et le XVe siècles, l'église mesure 62 mètres de long pour 32 mètres de large et de 22 mètres de haut, ce sont des dimensions exceptionnelles puisqu'elle est plus large que haute.La construction a débuté par le chevet Est et s'est achevé par l'élévation de la façade occidentale.Le portail principal donne sur la Grande nef, les deux "petits" portes sur les deux nefs latérales.L’église abbatiale compte 17 chapelles auxquelles il faut ajouter les trois qui composent la sacristie ( le Trésor). La construction des chapelles s'est échelonnée entre le XIVe et le XVe siècle.Elles étaient prévues sur le plan initiale de l'église mais leur achèvement, leur fenestrage, leur ornementation étaient laissés à leurs fondateurs ( bienfaiteurs). C’est cette initiative des fondateurs et bienfaiteurs qui explique les différences de style entre ces chapelles et le reste de l'église.Ces chapelles sont richement ornées de peintures murales, ainsi que des tableaux, copies le plus souvent de maîtres italiens des XVIe et XVIIe siècle ou originaux d'artistes lyonnais de renom tels Daniel Srrabat ou Marc Chabry.D'autres œuvres d'art révèlent toute la magnificence retrouvée de l'abbaye des le XVIIe siècle: grande orgue, stalles du chœur, maitre -autel abritant la châsse de Saint Antoine l’Égyptien ( les reliques)

Nous ne sommes que trois couples à suivre notre jeune guide fort sympathique .Les visites guidées sont toujours très riches.. mais elles ont des inconvénients aussi : 1, j'ai du mal à me souvenir de tout ce qu'elle nous racontera;2, j’ai également du mal à prendre des photos ,je trouve malpoli  de ne pas regarder la personne qui parle..et 3 les photos seront interdites dans le "trésor" (4), mais on ne regrette pas d'avoir pris la visite guidée puisque ce trésor n'est accessible que lors de ces visites

C'est dans la sacristie de l’église, aux boiseries de noyer et de chêne d’Hongrie, que l'on peut admirer le trésor des Antonins, pillé durant les Guerres de Religion et en partie reconstitué à al fin du XVIe siècle.On peut y vois le très célèbre Christ du XVIIe siècle sculpté dans l'ivoire, une série de bustes-reliquaires de la même époque, en bois argenté et doré, plusieurs reliquaires de martyrs issus des catacombes de Rome, des calices, des ciboires, des chandeliers..mais aussi quelques instruments de chirurgie ayant servi aux hospitaliers et de somptueux antiphonaires.De riches ornements liturgiques du début du XVIIIe siècle, tissés de fils d'or par les Canuts de Lyon, sont conservés dans un remarquable chapier aux sept tiroirs semi-circulaires.D'autres tableaux, gravures et objets agrémentent les sacristies..Le trésor de l'église abbatiale de Saint Antoine est considéré comme l'un des plus importants reliquaires de France

 

 pour mieux comprendre qui était Saint Antoine ( l’Égyptien ou Le Grand) je vous conseille de lire cet article ici. On le reconnait car il a entre ses mains un livre et un bâton , un "tau" , à ses pieds un cochon  et pour cette église et son trésor cet autre article ici

je vous laisse regarder ces quelques photos de piètre qualité..

 

Saint-Antoine l'Abbaye,   2nde partie : l'église abbatiale,le Faubourg
Saint-Antoine l'Abbaye,   2nde partie : l'église abbatiale,le Faubourg
Saint-Antoine l'Abbaye,   2nde partie : l'église abbatiale,le Faubourg
Saint-Antoine l'Abbaye,   2nde partie : l'église abbatiale,le Faubourg
Saint-Antoine l'Abbaye,   2nde partie : l'église abbatiale,le Faubourg
Saint-Antoine l'Abbaye,   2nde partie : l'église abbatiale,le Faubourg
Saint-Antoine l'Abbaye,   2nde partie : l'église abbatiale,le Faubourg
Saint-Antoine l'Abbaye,   2nde partie : l'église abbatiale,le Faubourg
Saint-Antoine l'Abbaye,   2nde partie : l'église abbatiale,le Faubourg
Saint-Antoine l'Abbaye,   2nde partie : l'église abbatiale,le Faubourg
Saint-Antoine l'Abbaye,   2nde partie : l'église abbatiale,le Faubourg
Saint-Antoine l'Abbaye,   2nde partie : l'église abbatiale,le Faubourg
Saint-Antoine l'Abbaye,   2nde partie : l'église abbatiale,le Faubourg
Saint-Antoine l'Abbaye,   2nde partie : l'église abbatiale,le Faubourg
Saint-Antoine l'Abbaye,   2nde partie : l'église abbatiale,le Faubourg
Saint-Antoine l'Abbaye,   2nde partie : l'église abbatiale,le Faubourg
Saint-Antoine l'Abbaye,   2nde partie : l'église abbatiale,le Faubourg
Saint-Antoine l'Abbaye,   2nde partie : l'église abbatiale,le Faubourg
Saint-Antoine l'Abbaye,   2nde partie : l'église abbatiale,le Faubourg
Saint-Antoine l'Abbaye,   2nde partie : l'église abbatiale,le Faubourg
Saint-Antoine l'Abbaye,   2nde partie : l'église abbatiale,le Faubourg
Saint-Antoine l'Abbaye,   2nde partie : l'église abbatiale,le Faubourg
Saint-Antoine l'Abbaye,   2nde partie : l'église abbatiale,le Faubourg
Saint-Antoine l'Abbaye,   2nde partie : l'église abbatiale,le Faubourg
Saint-Antoine l'Abbaye,   2nde partie : l'église abbatiale,le Faubourg
Saint-Antoine l'Abbaye,   2nde partie : l'église abbatiale,le Faubourg
Saint-Antoine l'Abbaye,   2nde partie : l'église abbatiale,le Faubourg
Saint-Antoine l'Abbaye,   2nde partie : l'église abbatiale,le Faubourg
Saint-Antoine l'Abbaye,   2nde partie : l'église abbatiale,le Faubourg
Saint-Antoine l'Abbaye,   2nde partie : l'église abbatiale,le Faubourg
Saint-Antoine l'Abbaye,   2nde partie : l'église abbatiale,le Faubourg
Saint-Antoine l'Abbaye,   2nde partie : l'église abbatiale,le Faubourg
Saint-Antoine l'Abbaye,   2nde partie : l'église abbatiale,le Faubourg

 Après la visite de l'église nous avons poursuivi en descendant dans le Faubourg (8)

 Maison de la Cure: abritait l'office de la cure au XVIe siècle

 Maison de ville:au XVIe siècle, cette maison était destinée aux assemblées présidées par les consuls de la ville mais aussi à l'enseignement

Le Gros Mur ( 7)  : construit au XVe siècle et renforcé au XVIII e siècle "Le Gros Mur" soutien le terre-plein sur lequel repose l'église et le parvis.Il assure à la fois une fonction défensive ( rempart) et une fonction urbanistique (soutènement). Il subsiste quelques pans de mur d’enceinte d'environ 350 mètres érigée au XIVe siècle.

  la Porte de Lyon ou Porte de Martel (7):Huit des neuf portes fortifiées qui servaient de péage ont été détruites pendant les Guerres de Religion.Seule subsiste le porte de Lyon sous le Gros Mur.Au XVIe siècle elle avait pour nom celui d'un seigneur des lieux , François du Martel.Elle est mentionnée en 1758 comme porte de Lyon

Fontaine de la Pisse Vielle

Nous arrivons dans le Faubourg ou Bourg du Château ( 8):en dehors de l'enceinte se trouve le faubourg.Ancienne combe du château féodal érigé au XIe siècle, le bourg du château ou faubourg marque le début du peuplement à Saint-Antoine.Développé le long des murailles, traversés par un cours d'eau, ce quartier populaire au Moyen-Âge s'articule autour de ruelles et d'impasses, de cours et de jardins.Les artisans travaillant le cuir( tanneurs, peaussiers, selliers) étaient installé près du cours d'eau "Lyotan" à l'écart du bourg, en raison des désagréments causés par leurs activités.La colline abritant aujourd'hui le cimetière était celle sur laquelle était construite le château du baron Jocelyn;, détruit au XVIIe siècle.

Emplacement de l'Auberge de la Croix Blanche:mentionnée en 1400, elle appartenait aux religieux de l'abbaye.En 1585, elle était tenue par un dénommé Caffiot et accueillait de nombreux notaires lors de la signature d'actes.Non loin se trouvait le "logis du Lion" ou "l'auberge du Lion d'or" dont le propriétaire au XVIe siècle était "honnorable Eynard Brun"

Le faubourg est constitué des maisons les plus anciennes du village.Autrefois isolé du bourg par la porte du Sablon et

la porte Guerce ( son emplacement ; aujourd'hui disparue) on peut encore y voir des maisons en galets,

ou torchis, voire les deux,

elles sont souvent mitoyennes et possèdent une grande surface intérieure.

 Place de la Motte aux Bois:Le premier toponyme de le "Motte aux Bois" ou " Motte forestière" trouve son origine dans l'environnement naturel de l'ancien bourg, au cœur d'une région particulièrement boisée.C'est à la fin du XIe siècle que le village fut placé sous le vocable d'Antoine l’Égyptien lorsque les reliques du saint arrivèrent e, Dauphiné."Saint-Antoine en Viennoisé du nom de l'ancienne province ecclésiastique, sont autant de déclinaisons, un temps oubliées sous la révolution pour l’appellation profane de la "Motte Furan"

 Place du Grand Four: c'est sur cette place que se trouvait en 1691 le grand four banal de l’abbaye où les habitants du bourg devaient cuire leur pain.Un autre four appelé petit four banal existait dans le faubourg

 Goulet de la Symeise: servait autrefois à monter les tonneaux de vin jusqu'à l'abbaye d'où son nom ( la symeise était une mesure de vin)

 Place du Tripot: cette place mentionné au XVIe siècle accueillait le tripot, enclos aménagé pour le jeu de paume.

On va s’arrêter là pour aujourd'hui..et j'essaierai de revenir demain pour la suite..

 Je vous souhaite encore une belle journée..enfin pour ce qu'il en reste..

 

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2021 4 16 /09 /septembre /2021 14:12

Bonjour,

 Nous avons quitté Crémieu en fin d'après-midi pour arriver (après 80 km de petites routes) à Saint-Antoine l'Abbaye .Nous sommes toujours en Isère (38) en région Auvergne-Rhône-Alpes, au creux de verdoyantes collines cernées par le massif du Vercors.Nous aimons les villages classés "plus beaux villages de France" et notre objectif est de tous les visiter.. un à la fois..

 L'histoire de ce village prend racine au XIe siècle lorsque Geilin, seigneur local, rapporte de son pèlerinage en Terre sainte les reliques de saint Antoine l’Égyptien, auquel on attribue de nombreux miracles.Vers 1280 débute l'édification de l'abbaye destinée à abriter les fameuses reliques, qui auraient la vertu de guérir du "mal des ardents" un empoisonnement du sang soigné par les Hospitaliers, installés dans la cité après avoir chassé les Bénédictins.Les guerres de religion mettront fin à cette période faste de pèlerinage.

Nous nous sommes installés à l'ombre des arbres au bas du village sur le parking de la salle de fêtes..Un endroit idéal , calme même si en soirée l'orage aura grondé bien fort nous avons passé deux nuits très tranquilles

nous avions une jolie vue sur le village

 Le lendemain matin, nous nous sommes promenés dans le village à l'"aveugle"

 Place du Puy , une fontaine,

rue du Commandant Hector Garaud, commandant d'aviation, mort pour la France (1897-1940)

 La Halle du Marché (11) :La halle est le cœur économique du bourg Bas.Vaste ensemble couvert,elle était surtout destinée au commerce du blé et pouvait contenir les loges des marchands.peu à peu abandonnée, elle finit par être détruite au XVIIIe siècle.

La halle que l'on peut voir aujourd'hui est une construction réalisée avant 1830

 rue Corsière

Nous arrivons à l'Office de Tourisme pour y trouver, plan , guide et livre et nous inscrire pour la visite guidée de l'église ( payante mais  qui permet de voir le "trésor" ) Après avoir fait quelques achats nous sommes retournée à notre véhicule les y déposer et puis repartis pour la visite du village .. 

 vous trouverez sur le site le PDF du circuit découverte ici, sinon je vous mets le plan

 les numéros en bleu ( de 1 à 15) correspondent au Sentier du Flâneur ( on ne fera pas tout le circuit)

 les numéros en rouge ( 1 à 12) correspondent au Circuit Découverte

 nous quittons le parking 

au bout du chemin,nous passons la porte (1)

 empruntons le sentier des jardins

Basse Rue (2):Artisans, marchands ambulants et paysans se côtoyaient dans ce quartier animé échoppes et de tavernes.Tisserands et tanneurs étaient installés près des cours d'eau

En face du Chapillon surmonté de deux girouettes (3), nous empruntons le

Goulet du Chapeau Rouge (4)

 

Les" Goulets":Ces ruelles ou passages souvent couverts et en pente sont étroitement liés à la topographie des lieux.De tous temps très prisés par les habitants des deux bourgs, ils conservent un caractère pittoresque pour certains inchangés depuis des siècles.On peut les comparer aux "traboules" lyonnaises.Ils permettent aux habitants de circuler dans le village sans en faire le tour.Ils sont traditionnellement pavés de galets entiers. Il en existe six :du Puys de Genevey;Quinquin;du Chapeau Rouge;Bourchenu; Saint Georges et de la Symeise

 Auberge ou Logis du Chapeau Rouge: tenu par Joseph Piémond, frère d'Eustache Piémond notaire de la ville au XVIe siècle, réquisitionné pour le logement des troupes pendant les guerres de Religion, il appartenait au chapitre;ici étaient signés un certain nombre d'actes entre chanoines et habitants des lieux

 On arrive sur la Place Ferdinand Gilbert : ancien maire, mort en déportation au camp de Mauthausen ( 1887-1945)

où se situe l'Office de Tourisme

 Place de la Grotte  :Cette place doit son nom à la chapelle souterraine du Grand Hôpital appelée Chapelle de la grotte au XVe siècle, elle marquait la frontière entre le monde profane et l'abbaye

 la Maison de Frize (5): Cette maison, propriété de Pierre de Nully dit de Frize, chef des troupes protestantes à saint-Antoine et dans le Royans pendant les guerres de Religion, fut à la fin du XIXe siècle la résidence provisoire de l'abbé.Elle abrita l'étude de maître Gabriel Fournet au début du XVIIIe siècle

Communs et Dépendances de l'Abbaye: Ce secteur, à la limite de l'enclos des vergers et des vignes, était ceint de murs et comprenait la boulangerie, la menuiserie, les greniers de l'abbaye, la maison des jardiniers , la maison de la "cellerie"

 nous voici devant la Porterie ou Procure et Hôpital des Démembrés ( 1)

Ici se trouvait autrefois un hôpital ( hôpital dit des démembrés ou Grand Hôpital) pour les victimes du mal des ardents.Au XVIIe siècle, le grand hôpital endommagé pendant les guerres de Religion est détruit.Il cède la place à la Procure qui doit son nom à la présence du procureur chargé d'accueillir les visiteurs autorisés à pénétrer dans l'enceinte sacrée

 nous traversons la porte

et arrivons dans la Grande Cour (2) :La Grande cour, autrefois Grand Cloître de l'abbaye a été entièrement remaniée au XVIIe siècle.Rectangulaire aujourd'hui,elle s’étend de la Procure à l’église abbatiale.Elle est délimitée côté gauche par le mur d'enceinte ( construit en 1640 afin d'isoler le bourg de l'abbaye)

et les anciennes écuries : aménagées aux XVIIe et XVIIIe siècle sur et à partir d'anciennes maisons, les grandes écuries de l'abbaye étaient destinées à accueillir les chevaux et équipages des religieux et des hôtes étrangers ( aujourd'hui salles d'expositions temporaires du Musée).

En face, côté droit, le bâtiment des Étrangers construit au XVIIe siècle accueillait les hôtes de marque non religieux dans des appartements qui leur étaient réservés.Un salon d'apparat était destiné aux audiences accordées par l'abbé.

Dans le prolongement étaient installées les infirmeries réservées aux religieux ( actuel atelier du tailleur de pierres)

(les malades ayant leur propre infirmerie dans les hôpitaux.Le bâtiment médiéval a été reconstruit des le XVIe siècle, puis réaménagé au XVIIe siècle dans le style des édifices de la Grande Cour )

ainsi qu'une apothicairerie pour la préparation des remèdes

Le Grand Réfectoire : entrepris sous l'abbatiat de Guillaume Mitte au XIVe siècle et achevé par le cardinal de Saluces vers 1470, le réfectoire ( 40 mètres de long  par 11 mètres de large) était orné d'une rosace.Les religieux  résidents ou de passage y prenaient en commun leurs repas.Au XVIIe siècle; il fut modifié, surélevé et décoré de tableaux

 Emplacement de la Maison de la Rectorie des Cinq Plaies : de nombreuses maisons de religieux bordaient au XVIe siècle le Grand Cloître : maison de la rectorie Saint-Laurent, maison de la Grande sacristie, maison d'Aymar Falco( vicaire général, historien de l'ordre), maison du commandeur de Vienne...Elles disparurent au XVIIe siècle avec la construction du nouveau cloître et le remblaiement de la Grande cour

Il est alors l'heure de la visite guidée de l'église abbatiale. ( 3)

 ce que je vous raconterai un autre jour..

 Très bonne journée.. je vous retrouve très vite..

Partager cet article
Repost0
7 août 2021 6 07 /08 /août /2021 06:37

Bonjour et très bon weekend à tous.

 Retournons donc à Riquewihr, poursuivre le circuit découverte, hier nous nous sommes quittés à l'étape 10 ; celle de la fontaine de la Sinne( je rappelle que tous les textes en italique proviennent de la brochure)

11.La Tour des Voleurs
 Érigée en 1291 et remaniée au XVe siècle, haute de 18m, elle est de forme pentagonale à l’extérieur et carrée à l’intérieur. Riquewihr était le siège de la justice seigneuriale jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, la chambre de torture (encore visible aujourd’hui) permettait de soumettre les accusés à la question et de les garder au cachot.

12.Le Dolder
À la fois beffroi, tour de garde et porte supérieure de la cité, le Dolder, haut de 25 m, est le monument
emblématique de Riquewihr. Érigée en 1291, en même temps que la première fortification, cette tour a conservé son aspect médiéval, avec sa façade extérieure austère pour dissuader les envahisseurs et l’intérieure, ornée de colombages en encorbellement

13.La Porte Haute
Construite dès la fin du XIIIe siècle, elle fut agrandie lors du renforcement du système défensif vers 1500.

À remarquer : les fortifications de 1291 et 1500, de part et d’autre du Dolder et de la Porte Haute.


14.Maison Conrad Ortlieb 
Construite en 1574 pour Conrad Ortlieb, gourmet de profession, elle comporte deux portes cochères.

Un bas-relief orne la façade.


15.Cour de l’abbaye d’Autrey, dite Adrihof 
Cet ensemble a été construit à la fin du XVIe siècle. Il présente un oriel à deux étages,

un escalier de 1510 descendant à la cave et une tourelle d’escalier polygonale.


16.Cour de Strasbourg, dite Strassburgerhof 
Cette demeure de style Renaissance est une cour dîmière de l’évêché de Strasbourg jusqu’en 1324.


17.Maison Dissler 
Riche demeure bâtie en 1610, elle est caractéristique de la Renaissance Rhénane, en particulier pour son pignon à volutes, ses obélisques et son oriel richement décoré.

18.Maison à l’oriel 
Cette maison comporte deux bâtiments datant du XVIe siècle. À droite, la façade est ornée d’un élégant oriel à deux étages.


19.Château des ducs de Wurtemberg- Montbéliard
En 1540, le duc Georges de Wurtemberg fait démolir l’ancien château pour construire l’actuel, avec pignon crénelé caractéristique de l’art rhénan du XVIe siècle. Racheté en 1861 par la ville, le château aura plusieurs fonctions (école, musée…).

Je n'ai pas pris de photo de l'ensemble du château..

Le circuit découverte s'arrête là.. mais vous vous imaginez bien qu'il y a encore bien des choses à découvrir dans ce village..quelques plaques ici et là nous expliquent l'historique des bâtiments..

 et n'hésitez pas à cliquer ici pour plus d'informations..

 Si ça vous dit je reviendrai demain une dernière fois dans ce si joli village mais en mode "collection de.."

Hier j'ai pu terminer un tricot, je vous en parle tout à l'heure à très vite donc

Partager cet article
Repost0
6 août 2021 5 06 /08 /août /2021 07:08

 Bonjour à vous qui passez par là

 Riquewihr,un village labellisé  "Plus Beaux Villages de France" très connu et aussi très touristique.Un village où nous étions déjà à plusieurs occasions en décembre au moment des marchés de Noël. On avait décidé d'y  retourner en été ,assez tôt le matin, avant la foule de touristes . Mais on n'avait pas pensé aux livreurs qui envahissent les rues pour livrer les magasins et restaurants! Pas toujours évident de prendre les maisons en photo, peu de recul 

On a suivi le circuit ( document papier retiré à l'O.T. de Ribeauvillé) qu'on avait depuis plus de deux ans mais je ne le retrouve plus sur le net. Il y a à la place un autre circuit à télécharger ici les mêmes "étapes" mais moins documentés que celui qu'on a: 19  points en tout .. que je vous propose d'aller découvrir en plusieurs parties   ( les textes proviennent du second document)

 aujourd'hui je vous propose les 10 premières "étapes"

 

 plan du village

1.Reproduction d’une gravure de Riquewihr

La gravure, réalisée par Mathias Merian en 1644,présente une vue sur l’ensemble de la ville et permet de localiser ses fortifications datant de 1291 et de 1500.

2.Hôtel de Ville place Voltaire
 L’ancien Hôtel de Ville situé au centre de la ville est démoli en1798. Le nouvel édifice,de style néo-classique,est construit en 1809,près de la Porte Basse démolie en 1808.

3.Maison Schickhardt

Maison construite en 1606 par Heinrich Schickhardt,architecte au service du Duc Frédéric Ier de Wurtemberg.

4.Le «gratte-ciel» 

Deux corps de bâtiments distincts de 1561se réunissent sous le même pignon.Avec ses cinq étages et ses 25 m de haut, c’est l’une des plus hautes maisons à colombages d’Alsace

5.Place des Trois Églises

Cette place tire son nom de la présence de trois églises en ce lieu :
• l’église paroissiale datant du XIIe siècle, dédiée à
Sainte-Marguerite,remplacée au milieu du XIXe siècle par l’église protestante actuelle.Une église catholique étant édifiée à la même époque près de la Porte Neuve.
• l’église de pèlerinage Notre-Dame fondée par les Ribeaupierre en 1337 afin d’abriter une image sainte supposée miraculeuse. Elle est transformée en presbytère après l’introduction de la Réforme.
• l’église Saint-Erhard, datant du début du XIVe siècle, était contiguë à l’ancien hôpital. Après l’introduction de la Réforme, elle est transformée en école pour garçons (1539).


6. Fortifications nord 
Elles datent de 1291. Contrairement au reste des remparts, les fortifications nord n’ont pas été doublées en 1500.

 

7.Cour des nobles de Berckheim
 La maison au fond de la cour date de 1523.

Un cadran solaire orne la tourelle hexagonale.

8.Maison du gourmet  «À l’étoile»
 Cette maison est reconstruite en 1686 dans le style baroque. Elle présente l’une des façades les plus décorées de la cité : chaises curules, poteaux corniers et encadrements en bois des fenêtres richement sculptées

9.Maison dite du cloutier
Reconstruite en 1667, cette maison à pans de bois comporte
deux poteaux corniers sculptés. Ils représentent chacun un homme, celui de gauche évoquant le cloutier.

10.Fontaine de la Sinne au pied du Dolder
Érigée en 1560, les habitants utilisaient cette fontaine dans le cadre de leur activité viticole pour le jaugeage (« Sinne ») des tonneaux à l’aide d’une hotte graduée. Le lion héraldique porte le blason des seigneurs de Horbourg (étoile) et les armes de Riquewihr (étoile et trois ramures de cerf).


Je vous retrouve demain pour la suite des 9 dernières "étapes" de ce circuit et si cela vous dit je vous proposerai dans un article prochain quelques photos supplémentaires (  je me suis "lâchée" dans ce village plus de 900 photos  prises)

à demain et d'ici là bonne journée à tous, bonne fin de semaine..Pour mon mari ce sera la dernière journée de travail..il a bien besoin de ses congés .

merci d'être passés par là...

 

Partager cet article
Repost0
4 août 2021 3 04 /08 /août /2021 06:42

Bonjour..

Retournons à Hunawihr pour la suite de notre visite toujours avec la documentation du circuit

2. La maison Renaissance (5 Grand’Rue)


Cette maison, entièrement en pierre, a été édifiée en 1610 par Heinrich Schickhardt (architecte au service du Duc Frédéric 1er deWurtemberg, qui a œuvré en tant qu’ingénieur militaire, urbaniste et inventeur de machine) sur demande du Prévôt et de son conseil,dans le but d’abriter le poêle communal.


Depuis la cour de la maison, on distingue :
- sur le linteau de la porte en plein cintre donnant accès à la cave,

le blason de Hunawihr frappé des initiales « HW » (Hunawihr) et la date de construction de l’édifice (1610),


- sur la porte d’entrée de la maison,

le grand blason du duché desWurtemberg-Montbéliard au milieu et les 4 blasons du Prévôt Mathias Braun et des assesseurs de justice en fonction en 1610.


En 1731, des problèmes  financiers ont amené la commune à vendrece bâtiment au tonnelier et maître dîmier Jean-Jacques Greiner, riche bourgeois de Hunawihr. Le bâtiment  fit office de cour dîmière jusqu’à la Révolution Française. Le bâtiment abrita ensuite, et jusqu’ànos jours, des auberges aux différentes enseignes.


3. Maison située 10 Grand’Rue


En 1572, Lazare Enderlin  fit sculpter sur le porche de sa propriété ses initiales, l’emblème du tonnelier et une petite croix, symbole de « la fin » (« Das Ende » en alémanique).


4 Maison située 12 Grand’Rue


Sur le colombage de cette imposante maison, de nombreux clous ont été plantés. Ces clous avaient pour fonction, non pas de consolider l’assemblage du pan de bois, mais de faire tenir l’enduit masquant le colombage dont la maison fut couverte au XVIIe siècle.


5 Maison située 13 Grand’Rue
À noter sur la maison : les initiales et la date (1733).


6 Maison située 2 rue Saint-Jacques


Sur le linteau de la porte donnant autrefois accès à un jardin, sont gravés la date 1730, les initiales de Hans David Binder (HD.B.) et son blason. L’emblème des gourmets est représenté par une étoile. Hans David Binder (1672-1750) potier d’étain de Riquewihr, devint gourmet de profession lors de son installation à Hunawihr en 1708.


7 Maison située 19 Grand’Rue.

À noter sur la maison : l’emblème du boulanger, les initiales et la date (1758).

8 Maison à colombages (maison située à l’angle de la Grand’Rue et de la rue St-Jacques)


Cette maison de vigneron, sans doute la plus ancienne de Hunawihr, présente un rez-de-chaussée en maçonnerie et des étages en pans de bois aux assemblages à mi-bois légèrement cintrés, typiques de la fin du XVe siècle.


Originalités :
- un porche en plein cintre, ajouté en 1566,

présentant un décor (têtes humaines) de style gothique,


- le soupirail de la cave donnant sur la Grand’Rue se ferme avec une pierre coulissante, sculptée de façon à former 4 prises.


9 Maison située 26 Grand’Rue.

À noter sur la maison : l’emblème du boucher, les initiales et la date (1756).


10 L’ancienne halle aux blés (1 rue de la Mairie)


Cet édifice, de style Renaissance, dont la construction débuta en 1517,abrita une halle aux blés au rez de-chaussée et successivement au 1er étage :
- au XVIe siècle, la « Bürgerstube » ou « Chambre des Bourgeois » (lieu de rencontre pour les bourgeois),
- dès 1728, le poêle communal (la commune n’avait plus les moyens d’entretenir la maison Renaissance – voir point 2 du circuit),
- depuis la Révolution Française, la mairie.
Au-dessus de la porte en arc brisé,

un panneau sculpté datant de 1517 présente les 4 blasons et les heaumes des duchés et seigneuries dont dépendait Hunawihr : les ramures (bois) de cerf du Duché de Wurtemberg, les losanges du duché de Teck, les poissons du comté de Montbéliard et la bannière du Saint Empire Romain Germanique.


Originalité : l’ouverture aménagée à gauche du portail abritait le mécanisme permettant d’actionner la cloche située en haut du bâtiment.

13 Le presbytère protestant (31 Grand’Rue)


La commune acheta en 1825 ce bâtiment daté de 1750, comprenant une cour et des dépendances, pour y abriter le presbytère protestant.
Le bâtiment présente les principales caractéristiques architecturales de cette époque : des chaînes d’angle à refends encadrant les murs couverts d’enduit, des fenêtres en arc segmentaire, une porte d’entrée avec fronton à volutes,

un toit à longs pans brisés.

Si je ne me suis pas trompée voici le circuit terminé avec ses 19 étapes.

 Hunawihr a encore bien d'autres maisons et détails fort intéressants..je ne me suis pas privée de les photographier

 quelques photos ..encore!

Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie

 Après notre promenade dans le village, nous nous sommes reposés à l'ombre sur le parking ( désert) J'ai pu avancé mon tricot ( que je vous montrerai prochainement) .

 Avant de souper nous somme allés faire un tour dans les vignes sur la petite route fréquentée par les cyclistes et les viticulteurs qui mène à Ribeauvillé

Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie
Hunawihr, 2nde partie

 Nous avons passé une très agréable soirée et une bonne nuit de repos , bercés par les cloches de l'église..Le lendemain matin nous avons quitté ce charmant village pour nous rendre au village "voisin" Riquewihr, classé comme celui-ci Plus Beau Village de France mais très différent en ce qui concerne la fréquentation touristique!

 Nous n'avons pas voulu visiter le Jardins des papillons ni le Naturoparc deux parcs animaliers à Hunawihr . L’accès de ces parcs étant conditionné  au pass  sanitaire depuis le 21 juillet, mon mari n'était pas encore dans les "clous" ( sa seconde dose du vaccin avait été administrée à peine 5 jours auparavant ) pourtant les thèmes "nature" nous plaisent beaucoup.. à faire dans quelques temps peut-être.

 Demain je vous parle "tricot "pour changer un peu..

 Prenez bien soin de vous et bonne journée

Partager cet article
Repost0
3 août 2021 2 03 /08 /août /2021 06:36

Bonjour,

Poursuivons notre balade  dans le Haut-Rhin sur la route des vins

 Nous voilà arrivés à Hunawihr.Nous avions visité ce village le 22 décembre 2017 avec comme seul "guide" le livre des Plus Beaux Villages de France ( site ici) C'était l'hiver la période de Noël , le village était comme endormi sous la neige Quelques plaques avec des explications l'église était fermée.. on n'a donc que très peu de renseignements lors de notre passage

Ce 22 juillet dernier,avec le circuit de découverte ( à télécharger ici) la promenade est plus intéressante et avec des enfants trois balades ludiques sont proposées ( 4-6 ans; 7-9 ans et + 10 ans)

 le plan du village avec les 19 étapes ..

 pour ne pas être trop longue je vous propose de partager ce circuit en deux, 1ère partie aujourd'hui la seconde pour demain

Nous nous sommes garés sur le parking rue Roger Kuhlmann à côté de la salle des fêtes , dans les vignes ( autorisé aux camping-car mais pas de services et un peu petit tout de même , l'accès est compliqué dans ces ruelles étroites)

Tous les renseignements proviennent de la brochure

 "12. Les 5 petites maisons de journaliers (38 rue des Vosges)
Ici, sur une surface d’un peu plus de 3 ares, subsistent 4 des 5 maisons qui appartenaient à un tisserand de lin, un vigneron, un journalier (salarié agricole payé à la journée) et un garde-champêtre au service d’un propriétaire ou de la communauté villageoise.."

 

Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie

"11 .Maison située 6 rue des Vosges
La porte voûtée de cette maison présente sur son linteau des gravures de 1565 qui pourraient représenter l’emblème d’un épinglier (fabriquant d’épingles à cheveux pour dames)."

Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie

"14. La plus monumentale fontaine de Hunawihr (devant le 2 rue de l’Église)
Cette fontaine composée d’une colonne surmontée d’une sphère, d’une auge principale sculptée et de deux bassins secondaires (à l’origine éléments de la fontaine Sainte-Hune) date du XVIIe siècle."

 en décembre 2017 elle était décorée en voiture de pompiers

 

Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie

"15 .L’auberge à la clef dite « Zum Schlussel » (8 rue de l’Église)

L’auberge était située sur un axe de passage fréquenté surtout les dimanches et jours de fêtes religieuses.Sur le linteau du porche en grès rose  figurent une date (1567), des initiales et un blason(une clef, emblème de l’auberge, encadrée d’étoiles, emblèmes des gourmets)."


"16 Le presbytère catholique (rue de l’Église)
Ce presbytère a été construit à la même période que le presbytère protestant, en 1750. Tout comme ce dernier, le presbytère catholique n’a pas été construit dans le style des maisons à colombages, parce qu’à cette époque (1740-1760) l’utilisation du bois dans la construction était interdite pour permettre  le renouvellement des forêts. Depuis 1965, ce bâtiment n’est plus occupé par le curé du village."

"17. L’église Saint-Jacques-le-Majeur et le cimetière fortifié (rue de l’Église)
L’église de Hunawihr a été construite du XVe au XVIe siècle, sur les bases de l’église primitive du XIe siècle. L’actuelle église, dédiée à Saint-Jacques-le-Majeur, est entourée d’une fortification dans  laquelle se trouve également le cimetière catholique (le cimetière protestant se trouve en dehors de la fortification). Les murs intérieurs du clocher sont couverts de peintures murales de style sub-rhénan représentant : à gauche, la vie et les miracles de saint Nicolas (en 14 tableaux datables de la  fin du XVe siècle) et à droite, le couronnement de la Vierge par la Trinité. Ces peintures murales, recouvertes durant la Réforme, ont été découvertes en 1878 et restaurées en 1968.
La nef, de forme asymétrique (2 parties de tailles inégales), construite sous la Réforme en 1537, est plafonnée. Cette architecture est typique des églises construites à cette époque. Sur la tribune, se trouve le plus ancien « orgue français » d’Alsace (1765), du facteur d’orgues Callinet. Originalité : disposition curieuse et sans doute unique en Alsace, l’accès à la chaire s’effectue par un
escalier postérieur et un passage percé dans le pilier.


LE SIMULTANEUM instauré à Hunawihr en 1687, désigne l’accueil au sein d’une même église des
cultes protestants et catholiques (décalage des jours ou heures de culte, ou chœur aux uns et nefs aux autres). Louis XIV ordonna, suite au rapport de 1674 de son ministre Louvois (relevant le nombre important d’églises en Alsace consacrées au culte protestant) que le choeur des églises soit rendu aux catholiques,dès lors que le village comptait au minimum sept familles catholiques."

Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie

"18.La fontaine Sainte-Hune et le lavoir (place de la Sinn / rue de la Fontaine)
La rue de la Fontaine était appelée autrefois « rue de la Sinn » (« lieu de jaugeage » en alsacien) car les tonneliers, les cuvetiers et les baquetiers (artisans qui fabriquaient les cuves et les baquets en bois) jaugeaient ici les fûts, tonneaux et autres récipients en vue de vérifier leur contenance.
La fontaine Sainte-Hune est citée dès 1334 ; elle  figure également sur un plan de Hunawihr datant de
1752. Le lavoir, installé à proximité de la fontaine Sainte-Hune, date du XIXe et du début du XXe siècle.Le lavoir est recouvert d’un grand toit qui protégeait les lavandières du soleil, de la pluie et de la neige."

Le lavoir a bien changé depuis la dernière fois qu'on y était je vous mets quelques photos de décembre 2017 où il y avait 4 bassins disposés perpendiculairement à la fontaine aujourd'hui il n'y en a plus que deux dans le prolongement de la fontaine
 

Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie
Hunawihr, 1ère partie

"19 .L’ancien tissage (3-5 rue de la Fontaine)
Cet ensemble, constitué actuellement de maisons d’habitation, fait partie de l’extension de Hunawihr
vers l’est au milieu du XIXe siècle. L’entreprise Weisgerber de Ribeauvillé créa à cet emplacement une
petite manufacture de tissage qui permit l’augmentation de la population de Hunawihr jusqu’à 1186
personnes. À partir du début du XXe siècle, la crise du textile provoqua le déclin de l’activité textile et
la fermeture de la manufacture."

1 .Maison située 2 Grand’Rue


Datée de 1566, cette maison comporte une fenêtre dissymétrique de
style Renaissance dont le linteau sculpté est orné de coquilles Saint-
Jacques inversées,

rappelant que le village de Hunawihr est situé sur
un des chemins de Saint-Jacques de Compostelle.

La dame qui habite cette maison est venue à sa fenêtre discuter avec nous, elle nous a expliqué la signification des coquilles inversées: une coquille c'est pour l'aller et la seconde à l'envers pour le retour! C'est toujours tellement agréable de discuter avec les villageois..

 Je vous laisse pour aujourd'hui , je reviens demain pour la suite ..

 très bonne journée à tous

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2020 4 10 /09 /septembre /2020 10:41

Bonjour,

 Nous quittons Saint Céneri le Gérei dans l'après-midi et arrivons à la Roche-Guyon en fin de journée après un trajet de 200 km .Difficile de trouver un emplacement dans le village  pour notre camping-car, le parking panorama de la route des crêtes est bien vaste mais le vent qui souffle nous fait fuir cet endroit pour nous réfugier sur le parking de l'Arboretum  où nous passerons une nuit au calme.

Nous profitons de la fin de journée pour nous promener dans cette très belle forêt où cet Arboretum a été créé en 1989 sur 13 hectares ( site ici)

 Le lendemain matin , on nous demande de quitter ce parking alors qu'il n'y a aucune indication qu'il soit interdit la nuit aux campings-cars..il y a des personnes qui sont allergiques à ce genre de "tourisme" alors nous n’avons pas insisté et sommes allés nous garer

sur le parking panorama de la route des crêtes pour la journée. De là une bien belle vue sur la Seine en contre-bas

 et sur la campagne de l'autre côté

Puis nous sommes partis à la découverte de La Roche-Guyon qui tire son nom des propriétaires La Roche de Gui de la forteresse . Nous sommes dans le Val d'Oise (95)  dans un méandre de la Seine creusé dans les falaises de craie et de silex ce village mêle architecture d'Ile de France et colombages normands

 Nous descendons la Charrière des Bois qui est enjambée par

l'aqueduc du XVIIIe siècle supportant la conduite qui amenait au réservoir du château ainsi qu'au potager du parc et la fontaine du village l'eau  des sources de Chérence.

 les maisons troglodytes à l'origine du village au IVe siècle. ces boves, habitations où bêtes et hommes cohabitaient ,servent aujourd'hui de remises

Une belle maison style Ile de France

L'église construite pendant l'occupation anglaise de la guerre de Cent Ans ( 1419-1445) elle est hélas fermée

  le château construit au XIIe siècle et remanié au XVIIIe siècle  conserve de son époque féodale des tourelles d'angles surmontées de toits en poivrière.Le bâtiment principal fut complété de pavillons d'angle et de terrasses sous Louis XV.

 le donjon du XIIe siècle est entouré d'une enceinte et relié au château par un impressionnant passage secret de plus de 100 m.( nous ne le visiterons pas )

 

La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France

Implanté sur l'axe principal entre le château et la Seine, le potager du château créé en 1741 fut restauré en 2004 selon les plans originaux du XVIIIe siècle .

  Nous y passerons une bonne partie de la matinée.Les arbres fruitiers ont beaucoup souffert de la sécheresse, les fruits tombent à terre Un jardinier nous propose de nous servir généreusement ce que nous ferons avec plaisir .Mon mari , arboriculteur amateur et passionné ,est ravi de découvrir des variétés qu'il ne connaissait pas Chaque arbre a son petit panneau explicatif et d'autres panneaux nous renseignent sur la façon de cultiver en respectant la nature.

Un très beau jardin d'où on a une vue sur le château et le donjon en hauteur et aussi sur les bords de Seine en contre-bas

La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France

Nous poursuivons la visite du village sans plan car l'Office de Tourisme est fermé

La Gabelle est le nom donné par les habitants du village au grenier à sel créé par Louis XII en 1504 à la demande de Bertin de Silly.Ce grenier à sel abritait également le tribunal chargé de jugé les contrevenants ainsi que les faux-sauniers( contrebandiers du sel). Au XIXe siècle la gabelle devint la remise abritant la pompe à bras des pompiers

La Mairie fut construite sur l'emplacement de l'ancienne halle seigneuriale dont seuls les

piliers ronds centraux subsistent.cette mairie fut inaugurée le 8 mai 1847

La Fontaine créée en 1742 par le duc Alexandre de la Rochefoucauld a été restaurée en 1998 par la commune.

Nous poursuivons la promenade et descendons au bord de Seine

 

La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France

Différentes promenades sont proposées mais hélas comme l'OT est fermée nous n'avons pas pu nous procurer les documentations . Vous pouvez lire ici les différentes propositions : sentier du patrimoine, chemin des peintres..etc

Voici quelques photos des points de vue représentés par les peintres : Paul Jouanny, Maximilien Luce, Camille Pissarro, Pierre-Auguste Renoir, Claude Monet, Georges Brauqe et Paul Cézanne.. hélas il m'en manque plusieurs sur ces 14 points

La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France

Pour finir comme d’habitude encore quelques photos de détails comme je les aime tant .

 J'espère que la balade vous aura plu .Ce village classé plus beau village de France  nous aura surpris par le calme, le silence..je ne sais pas si c'était parce qu'on était le matin?Nous n'avons rencontré pratiquement personnes autant  touristes qu' habitants.

La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France
La Roche-Guyon, plus beau village de France

 J'espère que la balade vous aura plu .Ce village classé plus beau village de France  nous aura surpris par le calme, le silence..je ne sais pas si c'était parce qu'on était le matin?Nous n'avons rencontré pratiquement personnes autant  touristes qu' habitants.

 Notre voyage est presque terminé.. encore une étape et ce sera la fin de notre escapade.

Très belle journée ( un peu nuageuse et moins chaude qu'hier)

Portez-vous bien à bientôt et merci de vos visites par ici

Partager cet article
Repost0